Pourquoi souscrire une assurance emprunteur ?

0

Pour contracter un crédit immobilier, les banques exigent de souscrire une assurance emprunteur. En effet, bien que celle-ci soit facultative, la durée du prêt et les sommes conséquentes liées à l’emprunt nécessitent que vous soyez couvert. Ainsi, en cas de décès ou d’accident grave, vos proches n’auront pas à s’acquitter du capital restant dû.

Assurance prêt immobilier : garanties et rôles

Certaines garanties sont incluses systématiquement dans l’offre d’assurance souscrite, d’autres sont optionnelles.

La garantie décès

En cas de décès de l’assuré, les mensualités dues à l’établissement bancaire dans le cadre du crédit immobilier reviennent théoriquement aux héritiers de l’emprunteur (conjoint, enfants, etc.). L’intérêt de la garantie décès est de ne pas imposer cette responsabilité financière à la famille de l’assuré en cas de disparition de ce dernier. Ainsi, si l’emprunteur décède alors que le crédit est toujours en cours, c’est la compagnie d’assurances qui se chargera de s’acquitter du montant restant dû.

La garantie invalidité

Nul n’est à l’abri d’accident de la vie, c’est pourquoi il est important de se couvrir contre ce type de risque. La garantie invalidité complète la garantie décès dans le cadre de l’assurance emprunt immobilier souscrite. Elle porte essentiellement sur l’incapacité à travailler de manière temporaire ou irréversible (ITT, IPP, IPT, PTIA). Cette incapacité est classifiée selon un pourcentage (taux d’invalidité) évaluant le niveau d’handicap de l’assuré.

Avec la garantie invalidité, le paiement des mensualités à l’organisme prêteur revient à l’assureur. Notez que le niveau de prise en charge varie en fonction des conditions du contrat de l’assurance crédit immobilier, il peut donc être total mais aussi partiel.

La garantie perte d’emploi

L’assurance perte d’emploi a pour but de couvrir le remboursement des échéances du crédit immobilier en cas de licenciement de l’assuré. Attention, cette garantie emprunteur a tout de même trois inconvénients majeurs :

  • elle est soumise à un délai de carence (la prise en charge commence généralement plusieurs mois après le licenciement) ;
  • l’indemnisation est partielle, le taux de couverture varie de 30 à 80 % selon les assureurs ;
  • son coût total est très élevé, d’où son caractère optionnel.

Souscrire un nouveau contrat d’assurance emprunteur et changer d’assurance

Plusieurs dispositions légales (loi Lagarde, loi Hamon, loi Sapin) autorisent à choisir une assurance autre que celle proposée par votre banque au moment de la signature du contrat de prêt, et même après. Cette démarche s’appelle la délégation d’assurance et est de plus en plus fréquente.

Les acteurs sur le marché de l’assurance sont nombreux, vous pouvez faire jouer la concurrence et trouver une assurance individuelle plus compétitive avec des garanties équivalentes. Par ailleurs, si vous n’êtes pas satisfait par la couverture de votre assurance groupe (assurance de l’établissement de crédit), vous pouvez comparer les assurances (comparateur assurance) et trouver une offre qui correspond mieux à votre situation actuelle.

Articlе Spоnsоrisé