Plan d'Epargne Retraite

Comment marche un plan épargne retraite ?

Le plan d’épargne retraite (PER) est un produit d’épargne long terme commercialisé sous cette forme depuis le 1er octobre 2019. Il remplace ainsi d’autres produits en place, comme le Perco, les contrats Madelin et les plans d’épargne retraite populaire. Le PER permet de mettre de côté de l’argent au cours de sa vie active pour se constituer un capital supplémentaire au moment de la retraite. Découvrez les différents types de PER et leurs modalités de fonctionnement.

Modalités globales du PER

Il existe trois types de plans d’épargne retraite : le PER individuel, le PER d’entreprise collectif et le PER d’entreprise obligatoire.

Le PER individuel est ouvert à toutes et à tous sans condition d’âge ou de situation professionnelle. Il suffit de se rapprocher d’une société spécialisée (mutuelle, organisme assureur, banque, etc.) afin de souscrire ce produit d’épargne. Selon l’organisme qui met en place le PER, il peut prendre la forme d’un contrat d’assurance groupe, dont le fonctionnement est similaire à celui d’une assurance vie. Il peut aussi prendre la forme d’un compte-titre où l’épargne est placée sur des titres financiers.

Le PER d’entreprise collectif est proposé aux salariés d’une entreprise, mais l’adhésion des salariés est facultative. Certaines conditions d’ancienneté peuvent être mises en place pour souscrire à ce type de placement.

Le PER d’entreprise obligatoire est un plan concernant tout ou partie des salariés d’une entreprise, les salariés concernés étant obligés de souscrire à ce plan de retraite.

Notons qu’il est possible pour une personne d’avoir plusieurs plans épargne retraite. Le site du gouvernement vous donne quelques éclaircissements sur le PER sur cette page.

Gestion du PER

Le PER est alimenté par des versements volontaires dans le cas d’un plan individuel. Il est alimenté par des versements obligatoires ou des sommes issues de la participation et de l’intéressement de l’entreprise, ou du compte épargne-temps, dans le cas d’un PER d’entreprise, ou un mélange des deux.

La gestion des sommes versées sur le compte PER, qu’il soit individuel ou d’entreprise, sauf décision contraire du titulaire du compte, se fait le plus souvent par gestion pilotée. Dans ce cadre, les sommes accumulées sur le compte peuvent être placées sur des actifs plus ou moins risqués afin d’obtenir de meilleurs rendements. Plus l’âge de la retraite est proche, plus l’épargne accumulée est placée sur des actifs moins risqués. La gestion en pilotage est déléguée à un professionnel qui se charge de répartir l’épargne. En gestion libre, le titulaire du compte peut gérer librement ses placements.

Tous les ans, selon la loi, le titulaire du compte doit recevoir une information régulière concernant son épargne. Celle-ci permet notamment au titulaire de décider de transférer ou non son PER vers un autre dispositif d’épargne.

Fiscalité

Le régime fiscal du PER est avantageux, car celui-ci permet de déduire les sommes obligatoires et volontaires versées au cours de l’année dans le compte épargne du revenu imposable, dans la limite d’un plafond imposé.

Attention toutefois si vous possédez plusieurs PER, ces derniers sont cumulables dans le cadre d’une exonération d’impôts.

Comment débloquer l’épargne du PER

Le PER peut être débloqué de façon anticipée dans certains cas (invalidité, décès, cessation d’activité, etc.), ou lorsque le titulaire atteint l’âge de la retraite. Arrivé à échéance, l’épargne accumulée dans le PER peut être versée au titulaire du compte sous forme de capital, de rente, ou un mélange des deux.

Article sponsorisé